Enquête

Les abeilles meurent et le serial killer court toujours (5/6)

Les récents travaux des chercheurs de l’INRA d’Avignon confirment ces soupçons d’intoxication. Bernard Vaissière, du laboratoire de pollinisation et écologie des abeilles ce cet institut, souligne que « l’abeille possède très peu d’enzymes de détoxification, ce qui la rend particulièrement fragile à l’ingestion de poisons et aux diverses infestations de parasites ». Du coup, les pesticides sont de nouveau fortement suspectés car une intoxication faible mais régulière peut provoquer un affaiblissement à long terme des butineuses, qui deviennent plus sensibles aux maladies.

Abonnez-vous !

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez-vous pour y accéder dans sa totalité.