Vers un apartheid français ?

Un certificat de vaccination Covid19 en guise de passeport pour circuler en France, c’est ce que laisse entendre Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale dans un entretien sur la chaine Tébéo. Une déclaration qui laisse craindre une atteinte à la liberté individuelle qui s’ajouterait à celles portées par la loi de « sécurité globale »...

Vendredi 20 novembre, lors de l’émission « L’instant politique » sur la chaîne Tébéo (Télé Bretagne Ouest) Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale et député LREM du Finistère, a laissé entendre (à la cote 22’18’’) une restriction de circulation pour les personnes qui n’accepteraient pas d’être vaccinées contre la Covid 19 : « Ceux qui voudraient refuser d’être vaccinés, il faudrait conséquemment éviter qu’ils viennent contaminer d’autres ». Puis à la question de la journaliste Julie Sicot « ça pourrait être un passeport ? » le 4ème personnage de l’État répond un laconique « d’une certaine manière ». Venant d’un proche du Président de la République on peut penser que cette déclaration est un ballon d’essai pour tester l’opinion publique sur une éventuelle ségrégation de la population refusant la vaccination. La vaccination contre la Covid19 ouvre moins un débat entre les pro et anti vaccination qu’un débat sur la nature du vaccin anti-Covid19 mis au point : vaccin classique, vaccin à ARN ou vaccin à ADN. Le vaccin classique développe l’immunité personnelle et réclame du temps pour sa mise au point, les vaccins à ADN agissent par l’injection d’ADN génétiquement modifié au risque de modifier l’ADN de l’hôte du vaccin (non autorisé sur l’être humain). Les vaccins à ARN agissent par l’injection d’ARN porté par des nanoparticules organiques ou minérales et visent directement des cellules et non pas l’immunité générale du corps, mais risquent de déclencher des excès graves de réaction immunitaire. Les vaccins anti-covid19 actuellement en mise au point le sont selon la méthode ARN. Il semble légitime de s’interroger sur l’impact des vaccins à ARN sur la santé humaine et tout aussi légitime de laisser le libre choix de se vacciner ou non. D’autant que la majorité des personnes touchées par la Covid19 en guérissent comme on guérit d’une méchante grippe. Le président de l’Assemblée nationale joue la carte de la peur et de la méfiance à l’égard de l’Autre, comme le gouvernement joue de la peur de la mort pour imposer ses errances dans la conduite de la crise sanitaire. Faudra-t-il prochainement un ausweiss vaccinatoire pour circuler en France ?

 

 

 

Cet article – texte, dessin, photographie ou infographie - vous a plu par les informations qu’il contient, par l’éclairage qu’il apporte, par la réflexion ou l’inconfort intellectuel qu’il provoque, par sa liberté de ton, par le sourire qu’il fait monter à vos lèvres… SOUTENEZ NOUS ! Il n’est de presse libre sans indépendance financière. GLOBAL est une association de journalistes sans but lucratif, sans publicité, qui ne vit que des abonnements et dons de ses lecteurs, lectrices. Pour s’abonner et soutenir c’est ici.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

« L'information est indissociable de la démocratie et les journaux d'informations sont faits pour former et nourrir des citoyen-ne-s plutôt que de les distraire »
Gilles Luneau, rédacteur en chef de GLOBAL