L'oeil des poubelles

Une histoire de matières. C’est le fond de la démarche de Michel Monteaux avec son exposition « Matters Matter » à la galerie La Chambre claire à Douarnenez (Finistère). On lui pardonnera de parler anglais en pays bretonnant, souvenir d’une Amérique qu’il a habitée et aimée. Cette fois, il cherche les grands espaces dans nos poubelles. Le commun des mortels y voit souvent un avant-goût de sa propre disparition et referme prestement le couvercle. De ce qui se décompose, Michel Monteaux compose. Cadre et éclairage d’une rigueur esthétique tirant de l’ombre ce que l’on ne veut pas regarder de face. Rigueur mariée avec raideur cadavérique. Caducité avec beauté. De quoi donner envie de remplir les poubelles pour nourrir le talent de l’artiste.

Pour Martine Chapin, la galeriste, " Le Miz Du couvre la déchéance annoncée, tous les morts se ressemblent, ils portent la peau grise, translucide, les ongles et les cheveux poussent encore légèrement, les liquides, s'enfuient, la raideur s'impose. Les objets inanimés de Michel Monteaux n'ont pas besoin de thanatopracteur pour retrouver leurs couleurs. L'âme à l'odeur esthétisante est piégée dans le regard du photographe. Choses méprisées des produits de l'industrie humaine, leurs vies silencieuses et minuscules renforcent l'allusion spirituelle d'une émotion poétique. Pas de possibilité d'amour face aux objets inanimés, juste un regard en biais, une découverte par surprise. Posture élégante de la trace que l'homme et la nature laissent en défiant le temps à l’oeuvre de la disparition. Les invisibles communs réapparaissent au monde sensible de la photographie. Nous avons rencontré cette feuille, ce plastique, cet insecte écrasé, cette aile d'oiseaux que le pélerin a laissé de son déjeuner, chuté dedans peut-être, nettoyés avec empressement. Ne plus voir ce qui dérange, ce qui grouille dans nos poubelles, les incinérer sans relâche, les écarter à chaque instant pour garder notre environnement aseptisé. Dans la présentation de ces natures mortes, le photographe nous invite à une autre découverte de ce qui nous définit en creux".

 

Matters, matter - jusqu’au 7 janvier 2023 - galerie La Chambre claire

3 rue Voltaire - 29100 Douarnenez

 

 

Cet article – texte, dessin, photographie ou infographie - vous a plu par les informations qu’il contient, par l’éclairage qu’il apporte, par la réflexion ou l’inconfort intellectuel qu’il provoque, par sa liberté de ton, par le sourire qu’il fait monter à vos lèvres… SOUTENEZ NOUS ! Il n’est de presse libre sans indépendance financière. GLOBAL est une association de journalistes sans but lucratif, sans publicité, qui ne vit que des abonnements et dons de ses lecteurs, lectrices. Pour s’abonner et soutenir c’est ici.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

« L'information est indissociable de la démocratie et les journaux d'informations sont faits pour former et nourrir des citoyen-ne-s plutôt que de les distraire »
Gilles Luneau, rédacteur en chef de GLOBAL