Cognition et bonheur

Histoire d'aborder positivement la rentrée en entreprise par temps de crise sanitaire prolongée, voici deux ouvrages qui éclairent de leurs réflexions nos chemins de pensée.

 

Mettre en oeuvre un programme de psychologie positive - Programme CARE

de Rebecca Shanhkland, Jean-Paul Durand, Marine Paucsik, Ilios Kotsou, Christophe André

 “Qu’est- ce qui me rendrait vraiment heureux”? est une des questions abordées dans ce livre et à laquelle beaucoup d’entre nous cherchons à répondre. Mais comment le découvrir ? Comment trouver le temps de cette introspection ? Qu’est-ce que cela changerait, au fond, de le savoir ? L’un des exercices proposés (séance 4) : “Mon plus petit pas possible” nous met sur la piste.

Définie comme “l’étude des conditions et des processus qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des individus, groupes et institutions”, la psychologie positive mise en oeuvre avec le programme CARE se base sur des pratiques validées par des recherches (études  citées à chaque fin de chapitre) et se distingue en cela de nombreuses méthodes de développement personnel. Parmi les co-auteurs, citons en effet Christophe André, psychiatre et psychothérapeute, l’un des chefs de file des thérapies comportementales et cognitives en France, et aussi l’un des premiers à introduire l’usage de la méditation en psychothérapie.

Les interventions décrites dans cet ouvrage visent le développement d’une plus grande fléxibilité de l’individu face à ses expériences de vie en lui donnant des clefs pour prendre soin de lui-même, de l’autre et de son environnement, de développer un bien être durable et de réduire le stress. Prise de recul, mobilisation des ressources personnelles, identification des forces, qualités et compétences et renforcement de l’estime de soi et de la confiance en soi sont les objectifs posés par la méthode.

Il s’agit ici d’apprendre à développer la Cohérence entre les valeurs et les actions, de tourner l’Attention vers les aspects satisfaisants du quotidien, d’améliorer la Relation à soi-même et au groupe et de développer l’Engagement par des actions en lien avec les valeurs personnelles.

Conçu pour des animations en groupe, le programme CARE se décompose en 8 séances structurées: ouverture en pleine conscience, retour sur les pratiques précédentes, présentation d’un nouvel objectif et d’exercices qui seront initiés en groupe et poursuivis chez soi, ancrage de la motivation et conclusion de la séance.

Le coeur de cette méthode repose sur l’Approche Centrée Solution (ACS) c’est à dire sur le postulat que la personne est experte d’elle-même, qu’elle possède en elle les resources et les compétences pour se développer. Il convient donc d’amener l’individu à tourner son attention sur ses ressources et non sur ses limites ou faiblesses. Orientée vers le futur, elle guide chacun à accéder à une description claire et précise du but qu’on souhaiterait atteindre.

L’ouvrage s’adresse aux professionnels et fournit des instructions clefs pour une bonne conduite des séances et contient également le livret participant. Les non-professionnels et curieux y trouveront des exercices pertinents pour s’y initier.

Mettre en oeuvre un programme de psychologie positive - Programme CARE de Rebecca Shanhkland, Jean-Paul Durand, Marine Paucsik, Ilios Kotsou, Christophe André, éditions Dunod, 256 pages, 29 euros.

 

 

Les philo-cognitifs – lls n’aiment que penser et penser autrement...

de Fanny Nusbaum, Olivier Revol, Dominic Sappey-Marinier

Mais qui sont les zèbres? Les surdoués? Les précoces? Les hauts potentiels?  Que se cache derrière ces termes ?

Les auteurs, une docteur en psychologie et chercheur en neurosciences, un pédopsychiatre et un enseignant-chercheur en biophysique, nous expliquent au fil des pages que derrière ces termes se cachent en fait deux types distincts d’intelligence et nous en présentent les caractéristiques essentielles.

La philo-cognition regroupe trois grandes caractéristiques: l’hyperspéculation, l’hyperacuité, l’hyperlatence. Alors si penser est pour vous un besoin voire une compulsion, si votre perception sensorielle et émotive est particulièrement développée et si votre pensée se diffuse dans toutes les directions lorsque vous êtes au repos et que surgit alors “l’Eureka” alors ce livre peut vous intéresser.

Il nous explique en effet, à la lumière de recherches en psychologie et des neurosciences, que les personnes ayant une pensée hors norme, atypique, peuvent être regroupées en deux catégories : les philo-laminaires et les philo-complexes.

Chaque philo-cognitif à une dominante laminaire ou complexe dont les caractéristiques, présentées au fil des pages, ont été dégagées après l’étude de recherches, témoignages, IRM. Portrait général, fonctionnement cognitif, rapport à soi, rapport à l’environnement et troubles associés, le livre offre au philo-cognitif d’aller à la rencontre de lui-même, et de découvrir s’il est plutôt ouvreur de voie ou couteau suisse, interpréteur ou explorateur, instinctif ou intuitif...et même de bénéficier de quelques conseils utiles. Le livre trace ainsi une nouvelle voie dans l’exploration du cerveau et dans la modélisation de l’intelligence.

Les philo-cognitifs – lls n’aiment que penser et penser autrement... de Fanny Nusbaum, Olivier Revol, Dominic Sappey-Marinier – editions Odile Jacob, 224 pages, 21,90 euros

 

 

 

Cet article – texte, dessin, photographie ou infographie - vous a plu par les informations qu’il contient, par l’éclairage qu’il apporte, par la réflexion ou l’inconfort intellectuel qu’il provoque, par sa liberté de ton, par le sourire qu’il fait monter à vos lèvres… SOUTENEZ NOUS ! Il n’est de presse libre sans indépendance financière. GLOBAL est une association de journalistes sans but lucratif, sans publicité, qui ne vit que des abonnements et dons de ses lecteurs, lectrices. Pour s’abonner et soutenir c’est ici.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

« L'information est indissociable de la démocratie et les journaux d'informations sont faits pour former et nourrir des citoyen-ne-s plutôt que de les distraire »
Gilles Luneau, rédacteur en chef de GLOBAL