Infamie wallonne

Des parents retirent leurs enfants de l’école pour cause de promiscuité avec des enfants de réfugiés. Cette manifestation de haine instrumentalisant les enfants se passe au XXIe siècle, en Europe, en Wallonie…

Herbeumont, un village de 1641 habitants posé dans une boucle de la Semois, un affluent de la Meuse arrosant le sud de l’Ardenne belge, à une quinzaine de kilomètres de la France. Un paysage rural, verdoyant, plus de la moitié de la commune est couverte de forêt, un quart en prairies et cultures. Les ruines d’un château fort, des moulins, un viaduc, des sentiers de randonnées, des baignades.  Un beau cadre de vie et une carte postale qui attire les touristes. Tout irait pour le mieux pour y couler des jours heureux… Sauf à compter sur les distillateurs de la haine.

L’infamie wallonne a pour cadre l’école communale : elle comptait 27 enfants à la fin de l’année scolaire, elle n’en compte plus que 5 à la rentrée. L’hémorragie est le fait des parents d’élèves soustrayant leurs enfants pour cause de partage des bancs d’école, et du savoir, avec des enfants de réfugiés. En effet, Herbeumont accueille depuis le mois de mai une trentaine de réfugiés (afghans, algériens, angolais, syriens, vénézuéliens, somaliens) dont certains font pourtant le bonheur et la fierté de l’équipe de football. L’école devient une école de la haine rampante, ordinaire comme peut l’être la bassesse de celles et ceux qui la propagent. L’empathie généreuse sur le terrain de football s’arrête à la porte de l’école. Les footballeurs sont plus généreux que les parents.

 

 

Cet article – texte, dessin, photographie ou infographie - vous a plu par les informations qu’il contient, par l’éclairage qu’il apporte, par la réflexion ou l’inconfort intellectuel qu’il provoque, par sa liberté de ton, par le sourire qu’il fait monter à vos lèvres… SOUTENEZ NOUS ! Il n’est de presse libre sans indépendance financière. GLOBAL est une association de journalistes sans but lucratif, sans publicité, qui ne vit que des abonnements et dons de ses lecteurs, lectrices. Pour s’abonner et soutenir c’est ici.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

« L'information est indissociable de la démocratie et les journaux d'informations sont faits pour former et nourrir des citoyen-ne-s plutôt que de les distraire »
Gilles Luneau, rédacteur en chef de GLOBAL