Agroforesterie
photo INRA©

Notre planète a besoin d'arbres !

Le 4ème Congrès mondial sur l'agroforesterie s'est tenu à Montpellier du 20 au 22 mai 2019. Il était organisé, pour la première fois en Europe, par le Cirad et l'Inra, en partenariat avec World Agroforestry, Agropolis International et Montpellier Université d’Excellence. Il s’est conclu par l’adoption d’une déclaration solennelle des 1200 délégués d’une centaine de pays venus,  à part égale, de régions tropicales et tempérées. Elle appelle à un changement profond du système alimentaire mondial pour en limiter les impacts négatifs sur notre planète. L'agroforesterie a un rôle essentiel à jouer dans cet effort. Voici la déclaration :

Nous y étions plus de 1200 délégués, venant de plus de 100 pays, et nous avons constaté que la dégradation massive de la biodiversité de notre planète, détaillée dans le récent rapport de l'IPBES, est principalement due à de mauvaises pratiques agricoles. Or, nous constatons ensemble que l’agroforesterie est une solution possible pour éviter ce désastre, tout en garantissant la sécurité alimentaire des habitants de notre planète.

Le dernier rapport du GIEC sur le changement climatique accordait au monde une seule décennie pour transformer en profondeur une grande partie de son économie afin d’empêcher que le changement climatique devienne ingérable ; il soulignait que la transformation des pratiques agricoles mondiales était cruciale pour relever ce défi.

Les très nombreuses communications au congrès de Montpellier montrent que l'agroforesterie est capable de maintenir ou d'améliorer les rendements tout en réduisant les émissions de carbone, en s'adaptant aux sécheresses et aux inondations de plus en plus fréquentes provoquées par les changements climatiques, en restaurant les sols dégradés et en maximisant la productivité globale des paysages pour l'humanité et la nature.

Nous nous félicitons des preuves apportées lors de congrès, qui montrent que de plus en plus d’agriculteurs du monde entier reconnaissent l'importance des arbres dans leurs systèmes de production. Nous notons cependant avec inquiétude que les progrès sont encore inégaux et lents.

Par conséquent, nous appelons les décideurs politiques mondiaux, les dirigeants d'entreprises et responsables financiers, ainsi que les principales institutions de recherche à s'engager rapidement dans un processus de transformation en profondeur afin de promouvoir les avantages de l'agroforesterie auprès des propriétaires et des gestionnaires de terres de la planète.

Nous demandons aux décideurs, gouvernements et régulateurs de l’économie mondiale d’accélérer la conception et la mise en place de mécanismes légaux, réglementaires et de soutien afin d'encourager l'adoption généralisée de l'agroforesterie.

Nous proposons au secteur privé d’élaborer des modèles financiers et d’investissement permettant de mobiliser les ressources en capital nécessaires pour appuyer la transformation des systèmes agricoles en agroforesterie.

Nous exhortons les instituts de recherche à considérer comme prioritaire l’amélioration continue des systèmes agroforestiers à haute performance, adaptés à toutes les tailles d’exploitations agricoles, zones climatiques et niveaux de revenus.

Nous soulignons l’importance que tous doivent collaborer pour donner la priorité au développement et à la mise en place de modules pédagogiques destinés aux propriétaires et aux gestionnaires de terres afin de les aider à adopter les solutions agroforestières adaptées à leurs contextes.

Nous sommes enfin reconnaissant envers les agriculteurs agroforestiers de tous les pays, qui, par leur sagesse et leur savoir‐faire, contribuent à protéger notre planète, et appelons tous les autres agriculteurs à les imiter en inventant les multiples agricultures agroforestières de demain.

Les délégués ont finalement souligné que les systèmes agroforestiers sont généralement des systèmes rentables une fois en place. Ce qui est parfois coûteux, c’est la transition agroforestière, qui prend du temps, et qu’il convient de soutenir. Au final, à long terme, le coût de la transformation des modes d’utilisation des terres pour les rendre compatibles avec la santé de la planète est soit faible, soit même négatif.

Gérer notre monde pour qu'il reste un lieu agréable et habitable pour nos enfants et nos petits‐enfants est la priorité absolue de notre époque. L'agroforesterie est l'un des outils les plus efficaces pour atteindre ce résultat. Nous affirmons que les progrès peuvent être rapides et les résultats spectaculaires. Notre planète a besoin d’arbres !

 

 

Cet article – texte, dessin, photographie ou infographie - vous a plu par les informations qu’il contient, par l’éclairage qu’il apporte, par la réflexion ou l’inconfort intellectuel qu’il provoque, par sa liberté de ton, par le sourire qu’il fait monter à vos lèvres… SOUTENEZ NOUS ! Il n’est de presse libre sans indépendance financière. GLOBAL est une association de journalistes sans but lucratif, sans publicité, qui ne vit que des abonnements et dons de ses lecteurs, lectrices. Pour s’abonner et soutenir c’est ici.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

« L'information est indissociable de la démocratie et les journaux d'informations sont faits pour former et nourrir des citoyen-ne-s plutôt que de les distraire »
Gilles Luneau, rédacteur en chef de GLOBAL