Sous le voile des surimpressions

Marseille, dévoilée en filigrane par le jeu des surimpressions à l’ancienne (appareil photo moyen format et film argentique), avec une exposition offerte à la double dégustation de l’oeil et du palais, dans une des plus célèbres chocolateries de la ville.

Remarquable journaliste, vieux limier du grand reportage et de la politique étrangère (on lui doit entres autres scoops, l’annonce du début de la première guerre du Golfe), Antoine Lazerges a toujours su travailler la distance entre les exigences de l’exercice journalistique et le tumulte des émotions personnelles. Envoûté par la photographie - sous l’emprise d’un Hasselbald 500 C/M, appareil mythique que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître – Antoine Lazerges est devenu un artiste rare et discret de la photographie. Du journalisme, il a conservé la réserve et le goût pour l’exploration des facettes d’un même sujet. Photographe, il s’éclipse (se voile ?) derrière ses surimpressions d’une ville, Marseille. La surimpression à la prise de vue, sur film argentique, est une technique difficile à maitriser et dont le rendu, pour qu’il franchisse l’anecdote, doit être savamment pensé en amont.

Avec cette exposition – celle des cimaises de la Maison Mistre, non pas la double exposition originelle des images - Antoine Lazerges touche à la signification littérale de la surimpression, la surdose émotive. Ses œuvres éclairent une perception de la ville où l’intime se révèle en graphisme. Où Notre-Dame-de-la-Garde, le Vieux-Port, le Mucem et l’Hôtel de ville sont passés aux filtres du pointillisme et du surréalisme. Une espièglerie qui permet à l’auteur d’éviter une double exposition des œuvres et de soi … tout en livrant à son insu une de ses pudeurs. La prégnance de la stature et de la statuaire de la Bonne mère dans la série exposée divulgue un code non écrit de lecture de la ville. Un alphabet de son identité. Marseille ne peut désormais plus ignorer abriter un de ses auteurs.

Illusions - du 15 décembre au 03 janvier 2022 - exposition de photographies d’Antoine Lazerges, Maison Mistre, 85 boulevard Vauban, Marseille 6e.

 

 

 

Cet article – texte, dessin, photographie ou infographie - vous a plu par les informations qu’il contient, par l’éclairage qu’il apporte, par la réflexion ou l’inconfort intellectuel qu’il provoque, par sa liberté de ton, par le sourire qu’il fait monter à vos lèvres… SOUTENEZ NOUS ! Il n’est de presse libre sans indépendance financière. GLOBAL est une association de journalistes sans but lucratif, sans publicité, qui ne vit que des abonnements et dons de ses lecteurs, lectrices. Pour s’abonner et soutenir c’est ici.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

« L'information est indissociable de la démocratie et les journaux d'informations sont faits pour former et nourrir des citoyen-ne-s plutôt que de les distraire »
Gilles Luneau, rédacteur en chef de GLOBAL