Hans HARTUNG

Pionnier de l'art abstrait

Peintre d’origine allemande, il est né en 1904 à Leipzig, Hans Hartung combattra le régime nazi dans la Légion étrangère et sera naturalisé français en 1946. Dès les années 1920 et jusqu’à sa disparition en 1989, à Antibes, dans la maison qu’il s’est dessinée, Hans Hartung marquera l’art par la qualité de ses abstractions et de ses techniques de peinture. Il est véritablement une des matrices de l’art abstrait.  Le rendez-vous avec lui que nous donne la galerie Berthet-Aittouarès est à ne pas manquer. Une vingtaine de toiles y balisent le parcours du peintre. Des oeuvres comme autant de points essentiels par lesquels l’artiste fait pivoter son travail. « Pour Hartung, peindre est un perpétuel recommencement. Ce sont les manières de faire de l’artiste qui se donnent ainsi à voir : la ligne incisive du pastel, la jubilation de l’encre de chine qui se répand jusque sur de petits galets peints sur chacune de leurs faces, le grattage de la surface picturale qui fut la bascule décisive de sa pratique , au début des années 1960, mais aussi, dans les dernières années de la vie du peintre, l’usage du balai de genêt, puis de la sulfateuse de jardin, afin de faire naître des œuvres somptueuses dans lesquelles se récapitule tout l’art de Hans Hartung » nous précise le catalogue.

Hans HARTUNG jusqu’au 30 octobre 2020
Galerie Berthet-Aittouarès
14 rue de Seine 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 43 26 53 09
Du mardi au samedi 11h-13h / 14h30-19h

 

 

Cet article – texte, dessin, photographie ou infographie - vous a plu par les informations qu’il contient, par l’éclairage qu’il apporte, par la réflexion ou l’inconfort intellectuel qu’il provoque, par sa liberté de ton, par le sourire qu’il fait monter à vos lèvres… SOUTENEZ NOUS ! Il n’est de presse libre sans indépendance financière. GLOBAL est une association de journalistes sans but lucratif, sans publicité, qui ne vit que des abonnements et dons de ses lecteurs, lectrices. Pour s’abonner et soutenir c’est ici.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

« L'information est indissociable de la démocratie et les journaux d'informations sont faits pour former et nourrir des citoyen-ne-s plutôt que de les distraire »
Gilles Luneau, rédacteur en chef de GLOBAL