Joan MITCHELL - Returned, série Canada, 1975 - Collection particulière, Paris © Photo Alberto Ricci © Estate of Joan Mitchell

Mitchell-Riopelle, un couple dans la démesure

 Jean-Paul RIOPELLE - 15 Chevaux Citroën, 1952 - Collection Pierre Lassonde © Succession JP Riopelle © Adagp, Paris 2018

Elle était née à Chicago, il était né à Montréal, ils s'aimèrent à Paris. Joan Mitchell (1925-1992) et Jean-Paul Riopelle (1923-2002) ont tous les deux, chacun dans leur langue propre, peints des grands formats. Lui y mettait toute sa force d'interpétation, elle toute la puissance de sa sensibilité. Ils eurent chacun leurs ateliers - à Paris, à Vetheuil, à New-York, à L'isle aux grues - et leurs influences réciproques sur leurs oeuvres est subtile, inversement proportionnelle au tumulte de leur relation amoureuse. Tous les deux sont profondément marqués par la nature qui les entoure. Riopelle projette et transcende la mosaïque des paysages. Mitchell trempe ses pinceaux dans la palette des pétales. Jean-Paul adoucit la touche sous l'infusion d'un blanc Mitchellien, Joan ne dissocie pas les tourments d'un arbre de ceux de sa rupture amoureuse.

Le fonds Hélène et Edouard Leclerc (Landerneau, Finistère) a eu la bonne idée d'accueillir l'exposition montée par musée national des Beaux-Arts du Québec et de la compléter par des prêts de collectionneurs. Le lieu et la scénographie servent superbement le dialogue pictural des deux artistes et amants. Une démesure, dans la joie et la détresse, qui vient embrasser les yeux et fait palpiter le coeur.

Mitchell | Riopelle, un couple dans la démesure: exposition au Fonds Leclerc, à Landerneau, jusqu'au 22 avril 2019.
Horaires, tarifs et renseignements au 02 29 62 47 78 ou ICI

Cet article – texte, dessin, photographie ou infographie - vous a plu par les informations qu’il contient, par l’éclairage qu’il apporte, par la réflexion ou l’inconfort intellectuel qu’il provoque, par sa liberté de ton, par le sourire qu’il fait monter à vos lèvres… SOUTENEZ NOUS ! Il n’est de presse libre sans indépendance financière. GLOBAL est une association de journalistes sans but lucratif, sans publicité, qui ne vit que des abonnements et dons de ses lecteurs, lectrices. Pour s’abonner et soutenir c’est ici.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

« L'information est indissociable de la démocratie et les journaux d'informations sont faits pour former et nourrir des citoyen-ne-s plutôt que de les distraire »
Gilles Luneau, rédacteur en chef de GLOBAL